Accueil > Activités > Expression > Masque > Démarche de jeu : du masque de carnaval au masque lavaire ou de (...)

Démarche de jeu : du masque de carnaval au masque lavaire ou de papier

Telecharger le pdf  Télécharger l'article en PDF

Les MASQUES

Les masques de carnaval

Se cacher derrière un masque de carnaval avec quelques éléments de costumes pour ne pas être reconnu et se composer une silhouette.

Dans l’espace de jeu, un à un, les joueurs masqués rentrent avec une démarche choisie, découvrent les lieux avec le regard : à droite, à gauche, le plafond, le sol, un détail du sol, le public, puis les autres masques. Ils s’installent sur les chaises de la salle d’attente.

Important : Les masques ne se touchent pas
Eviter les contacts entre main et masque
Regarder furtivement le public pour communiquer avec lui
Créer du rythme : ménager des temps d’arrêt de quelques secondes comme si le masque était plongé dans sa pensée, ce qui donne le temps au public de projeter ses propres images sur le jeu.

Consignes de jeu
Regarder furtivement le public pour communiquer avec lui.
Jouer la rencontre avec un partenaire : attirance ou répulsion, désir ou indifférence, méfiance ou confiance...

Expérimenter le masque et le « contre-masque » en changeant la silhouette du personnage à vue ou en se retournant : fort ou faible, jeune ou vieux, désirable ou repoussant... Deux attitudes fondamentales : être tour à tour en ouverture ou en fermeture.
Métamorphoses : vieillir ou rajeunir, personnage très important (chef d’état en congrès) ou personnage rejeté et craintif, passer de l’animal au personnage ou l’inverse.

Manifester une peur ou un sentiment en utilisant les mouvements de pied ou de main (tremblement, frottement, caresse...)
Poursuivre le jeu derrière le rideau par des apparitions : les masques deviennent des marionnettes, les mains seules poursuivent le jeu autour du rideau.
Utiliser des éléments de costume pour modifier sa silhouette.
Proposer des accessoires : canne, valise, sac, parapluie
Modifier l’espace de jeu avec des chaises, des boîtes en carton, des tissus
Réagir aux différentes propositions : celles des joueurs, celles de l’animateur, celles de la musique.
Tenir compte aussi des réactions du public.

Les masques de papier

Présentation collective d’une situation de jeu :

  • Les personnage se retrouve à un cocktail, ils ne se connaissent pas, attendent, qui osera se servir en premier des boissons à disposition !
  • Dans une ambiance d’ espionnage, chacun des personnages à quelques à cacher, méfiance, suspicion finira en une tuerie en série !
  • A vous d’imaginer une situation de jeu

Consigne :
Utiliser des éléments de costumation ou tissus.
Les joueurs, joueuses un par un ou en couple, se placent dans l’espace, et attendent, puis entre en relation avec les autres personnages...

Particularité des demi-masques en papier :
ils ne se jouent que face au public ou en ¾, car dos tourné au public le masque n’est plus visible l’identité du personnage disparaît.

Les masques larvaires (du carnaval de Bâle) :

Présentation collective et guidée par le meneur de jeu :
La démarche est identique à celle des masques de carnaval. Explorer les métamorphoses, ces masques grotesques dits « masques larvaires » peuvent devenir des masques de personnages.
Explorer différents thèmes d’improvisation : la naissance, la mort, le sommeil, les rêves...
Proposer différents lieux : la forêt, un lieu de culte, un tribunal, l’enfer, le cirque.

Situation de jeu :

  • Groupe de vieux sur un banc dans un jardin public qui deviennent, jeunes, fringants et arrogants. La force est dans le menton. Puis ils redeviennent à 90 ans souffreteux et toussant. Ils sortent par 2 en s’aidant et en se protégeant car certains ne voient plus.
  • Des grands chirurgiens arrivent à un congrès et s’apprêtent à faire une communication au public. D’un seul coup, perte de mémoire, fragilité collective. L’un d’eux est très mal. Les autres l’aident. Le tableau se transforme en crucifixion. Les acteurs implorent le public disparaissent derrière le rideau puis y réapparaissent.
  • De grands animaux rampants qui écoutent et sentent pour s’orienter. Au moindre danger, tout s’arrête. Les animaux se font le plus petits possible, s’habillent de papier. Puis métamorphose : les animaux deviennent des humains qui avancent vers le public. Ils se tiennent les mains, regardent autour d’eux inquiets car l’endroit est dangereux. Les humains se serrent les uns contre les autres puis redeviennent larves avant de sortir.

Nous n’avons pas eu de temps d’aborder le demi-masque qui permet la parole et le plus petit masque du monde mais aussi le plus difficile : le nez de clown.

CEMEA Pays de la Loire - 15 bis allée du comandant Charcot - 44000 Nantes - 02 51 86 02 60 SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0